Penser ses blessures

Un programme d'apprentissage en ligne pour mieux comprendre les conséquences de la violence sexuelle

«Penser ses blessures»  bestaat ook voor Nederlandstaligen. In het Nederlands heet het «Houvast».
Klik
hier om naar de Nederlandstalige website te gaan.

 

 « Penser ses blessures » c’est quoi ?

« Penser ses blessures » est un programme d'apprentissage en ligne gratuit pour les personnes de 18 ans ou plus vivant en Belgique qui ont vécu des violences sexuelles* et qui depuis cet/ces événement(s) ont des émotions, des pensées ou des comportements désagréables.

Il s'agit d'un programme de « psychoéducation » : cela signifie que vous apprendrez pourquoi vous ressentez ou pensez certaines choses et pourquoi vous agissez d’une certaine façon depuis que vous avez vécu des violences sexuelles. Il est possible que vous vous reconnaissiez dans un ou plusieurs des émotions, pensées ou comportements suivants :

  • Vous vivez la situation à nouveau sans le vouloir
  • Vous faites parfois des cauchemars ou vous avez parfois des flashbacks
  • Vous évitez certaines situations ou certains lieux
  • Vous êtes parfois irritable et avez des poussées de colère sans raison apparente
  • Vous sursautez facilement, vous êtes anxieux.se ou toujours sur vos gardes
  • Vous avez parfois de fortes réactions physiques (transpirer, trembler, respiration ou fréquence cardiaque qui s’accélère) au moment où vous êtes confronté.e à certaines situations qui vous rappellent ce qui s'est passé
  • Vous avez parfois le sentiment d’être absent.e
  • Vous avez souvent des pensées négatives par rapport à vous-même, aux autres ou au monde
  • Vous ressentez parfois le besoin de vous blesser

Est-ce que « Penser ses blessures » est fait pour vous ?

Si vous avez vécu des violences sexuelles, si vous avez 18 ans ou plus et si vous vous reconnaissez dans l'un des problèmes décrits ci-dessus, alors « Penser ses blessures » est fait pour vous.

Quand on est dans cette situation, le mieux est de consulter un psychologue, mais pour de nombreuses personnes, ce n'est pas une démarche facile. Certaines personnes ont déjà un suivi chez un psychologue, mais ont du mal à aborder la question de la violence sexuelle. C'est pourquoi nous voulons vous donner la possibilité, avec ce programme en ligne gratuit, de mieux comprendre pourquoi vous ressentez, pensez ou faites certaines choses. Cela pourrait vous aider à mieux gérer ces éventuels pensées, émotions ou comportements désagréables.

« Penser ses blessures » comment ça marche ?

« Penser ses blessures » se compose de 4 sessions en ligne. Vous pouvez commencer par la première session et décider ensuite si vous souhaitez continuer ou non.

  • La session 1 est individuelle, ce qui signifie que l'une des intervenantes vous donne les explications par appel vidéo et que vous êtes seul.e avec elle. Vous pouvez également lui poser toutes vos questions. Nous vous demandons d’allumer votre caméra si c’est possible, l’intervenante le fera aussi. La session dure environ 45 minutes. Vous pouvez choisir un "surnom" pour que les intervenantes ne connaissent pas votre vrai nom si vous ne le souhaitez pas.
  • La session 2 est une vidéo en ligne dans laquelle une intervenante donne des explications. Vous pouvez choisir de regarder cette vidéo quand cela vous convient, vous avez une semaine pour la regarder. La vidéo dure environ 20 minutes.
  • La session 3 est à nouveau individuelle, comme la session 1. Vous pouvez également poser des questions sur la vidéo de la session 2.
  • La session 4 se déroule en groupe ou individuellement, selon votre préférence. En groupe signifie que vous suivez l'explication de l'intervenante avec d'autres personnes qui suivent « Penser ses blessures », et tout le monde peut poser des questions. Là encore, vous pouvez choisir un surnom, vous n'êtes donc pas obligé.e de partager votre vrai nom avec les autres participant.e.s. Vous choisirez lors de la session 3 avec l’intervenante si vous préférez allumer ou éteindre votre caméra pendant la session de groupe. Vous pouvez aussi participer à la session 4 individuellement, alors ce sera comme les sessions 1 et 3.

Comment s'inscrire ?

L'inscription est possible à partir du 22 février 2021.

Si vous souhaitez participer, veuillez remplir le formulaire de contact en bas de cette page. Nous vous demandons votre adresse e-mail, mais n'hésitez pas à créer une adresse e-mail qui n'inclut pas votre nom. De cette façon, nous ne connaîtrons pas votre nom, ce qui peut aider certaines personnes à se sentir en sécurité.

Attention : assurez-vous que votre adresse e-mail est correctement écrite lorsque vous la saisissez au bas de cette page. En cas d'erreur, nous ne pouvons pas vous recontacter. Si vous ne recevez pas de réponse après trois jours ouvrables, veuillez remplir à nouveau le formulaire de contact.

Une fois que vous aurez rempli et envoyé le formulaire de contact, une des intervenantes vous fixera un rendez-vous pour un entretien téléphonique ou un appel vidéo. Au cours de cette conversation téléphonique, nous vous donnerons plus d’explications sur « Penser ses blessures », nous écouterons ce que vous attendez de nous et nous vous donnerons également plus d'informations sur l'étude scientifique qui est liée à « Penser ses blessures ». Si vos attentes correspondent à ce que « Penser ses blessures » propose, nous planifierons ensemble la première session en ligne.

Les séances peuvent être programmées en journée ou en soirée, selon ce qui vous convient.

Qui sont les intervenantes ?

Les intervenantes sont des psychologues, qui travaillent également pour le Ch@t Violences Sexuelles. Elles ont beaucoup d'expérience dans le travail avec les personnes qui ont vécu des violences sexuelles. Si vous avez des questions sur « Penser ses blessures », vous pouvez vous rendre sur le Ch@t de www.violencessexuelles.be pendant les heures d'ouverture ou sur rendez-vous. Vous pouvez également envoyer vos questions par e-mail à psy.edu@ugent.be

En quoi consiste l'étude scientifique liée à « Penser ses blessures » ?

L'Université de Gand veut savoir si « Penser ses blessures » a aidé les personnes qui y ont participé. Vous obtiendrez plus d’informations sur l'étude lors de l'entretien téléphonique.

 

*Le terme « violence sexuelle » couvre tout comportement (ou tentative) ayant une connotation sexuelle qui est imposé sans votre consentement ; que ce soit des invitations ou remarques sexuelles, la diffusion de photos, l’exposition à des images ou aux parties intimes de quelqu’un sans le vouloir ou des contacts sexuels non consentis (attouchements, tentative de viol, viol).